Accueil Revue de presse Décolletage: «Soit on attend que ça redémarre, soit on est opportuniste»

Décolletage: «Soit on attend que ça redémarre, soit on est opportuniste»

« Le 17 mars, dès l’annonce du confinement, nous avons fermé l’entreprise mais nous sommes très vite revenus en cherchant un moyen de s’adapter à la situation», explique Hervé Favre, le directeur de la société Decip, basée à Saint-Pierre-en-Faucigny. Des techniciens de l’entreprise ont toutefois présenté leur droit de retrait, reconnaît-il. «Par le biais de notre filiale en…

Le Messager