Accueil Revue de presse D’après la Cour des comptes l’UNIGE gère bien ses fonds dédiés à...

D’après la Cour des comptes l’UNIGE gère bien ses fonds dédiés à la recherche

D’après un audit de la Cour des comptes, l’Université de Genève gère globalement bien ses fonds dédiés à la recherche. Il a été réalisé suite à des dénonciations au sujet d’un don d’un million de francs de la part d’un cheikh koweïtien. Les sept recommandations émises par la Cour ont toutes été acceptées par le rectorat de l’UNIGE et devraient être mises en oeuvre de manière échelonnée de décembre 2021 à juin 2023.

L’Université de Genève gère globalement bien ses fonds dédiés à la recherche, soit un demi-milliard de francs. C’est ce qui ressort de l’audit réalisé par la Cour des comptes sur l’origine et l’utilisation des financements dédiés à la recherche. Un audit réalisé suite à des dénonciations au sujet d’un don d’un million de francs de la part d’un cheikh koweïtien. Ce don effectué en 2016 est conforme à la procédure en vigueur selon la Cour des comptes. La Cour a toutefois identifié des améliorations possibles, notamment pour ce qui est de l’analyse des risques effectuées avant la validation des projets de recherches. Autre amélioration possible, les contrôles des dépenses enregistrées dans les fonds propres. En dépit de ces points à améliorer le constat est globalement positif comme l’explique Sophie Forster Carbonnier, magistrate à la Cour des comptes.

Sophie Forster Carbonnier Magistrate à la Cour des comptes

Les financements pour la recherche proviennent d’argent public et d’acteurs privés, comme les mécènes. Chaque projet de recherche d’au moins 20’000 francs, entraîne l’ouverture d’un fond dans la comptabilité de l’UNIGE. Au 31 décembre 2019, il existait 3034 fonds de recherche actifs. Les financements vont essentiellement à la médecine (35%) et aux sciences (26%).

Sept recommandations

Si le bilan de l’UNIGE est globalement positif, il reste toutefois quelques améliorations possibles comme l’explique Sophie Forster Carbonnier.

Sophie Forster Carbonnier Magistrate à la Cour des comptes

Au niveau comptable et financier, le système de contrôle interne de l’Université de Genève fonctionne bien, mais l’institution doit faire des efforts comme l’explique Sophie Forster Carbonnier,

Sophie Forster Carbonnier Magistrate à la Cour des comptes

Les magistrats recommandent aussi à l’UNIGE de mettre en place un outil informatique centralisé pour gérer l’ensemble du processus de recherche. L’organe de surveillance a donc émis sept recommandations qui ont toutes été acceptées par le rectorat de l’UNIGE. Elles devraient permettre d’améliorer la validation et le suivi des projets de recherches. Elles devraient être mises en oeuvre de manière échelonnée de décembre 2021 à juin 2023.

La Cour des comptes a également informé qu’à partir du 1er janvier 2020 la magistrate titulaire Isabelle Terrier remplacera François Paychère à la tête de l’organe de contrôle pour les deux prochaines années.

Radio Lac