Accueil Revue de presse Cointrin: une activité réduite malgré un solide plan de protection

Cointrin: une activité réduite malgré un solide plan de protection

A la veille des départs en vacances on parle de l’aéroport de Genève. Il a repris son activité le 15 juin mais son activité est encore réduite, malgré un solide plan de protection édicté par la plateforme aéroportuaire.

Samedi dernier, Cointrin n’enregistrait que 3000 passagers pour une quarantaine de vols contre plus 55’000 passagers et 400 vols le dernier week-end de juin 2019. Soit 95% de passagers en moins que l’année dernière. Ce mardi, l’aéroport annonce 18 vols à l’arrivée et 18 au départ, dont deux annulés. A la veille d’un 1er juillet, c’est vraiment très peu. Beaucoup de gens hésitent encore à voyager en avion malgré le plan de protection mis en place par l’aéroport.

Et pourtant ce plan est drastique.

Le port du masque est fortement recommandé lorsque la distance sociale ne peut être respectée. Les collaborateurs portent un masque et des gants également, quand c’est nécessaire. Les guichets ont été équipés de plexiglas au Check in et au contrôle de sûreté. Pour les flux et la circulation dans le terminal, les voyageurs sont priés de respecter les marquages au sol, qui sont indiqués à l’aide de Stickers et de potelets dans les files d’attente.

Un plan que l’on ne risque pas d’oublier.

Non, affiches et messages sont diffusés par haut-parleur dans tout le hall pour rappeler les consignes de sécurité. Dans les zones commerciales les distances sont également marquées au sol mais les commerces ont l’obligation de mettre en place leur propre plan de protection. Du gel hydro-alcoolique est disponible aux points névralgiques, comme l’entrée du terminal, le passage de la sûreté et la porte d’embarquement. Un service professionnel de nettoyage assure plusieurs fois par jour la désinfection des rampes d’escaliers, des poignées de portes des boutons d’ascenseur et des guichets entre autres.

L’aéroport fait appel à la responsabilité individuelle de chacun.

Et rappelle les mesures recommandées par l’OFSP. Chaque voyageur doit consulter le site de l’apéroport, GVA.ch ou son application GVApp. En ce moment arriver deux heures avant le départ de son vol suffit amplement et facilite le respect de la distanciation dans le terminal. Des fiches de traçabilité destinées aux autorités sanitaires doivent être remplies part toute personne atterrissant à Genève, y compris par l’équipage. Elles sont conservées 30 jours seulement. Le but : assurer la traçabilité si un passager est atteint de Covid-19.

Masque ou protection dans les avions

Les principales compagnies Swiss et Easyjet ont progressivement étoffé leur offre dès le 15 juin. Swiss dessert de nouveau les destinations méditerranéennes, avec Lisbonne, Porto et Faro au Portugal, Athènes et Héraklion en Grèce, et Malaga et Palma en Espagne. En France seul la destination Nice est desservie par Swiss. De grands centres tels que Londres Dublin, Prague et Moscou sont également atteignables par Genève. La compagnie recommande fortement à tous ses passagers le port d’une protection qui couvre la bouche et le nez durant le vol, de type masque jetable ou en tissu.

Easyjet, quant à elle, a repris ses vols de Genève à Brodeaux, Brindisi, Lisbonne Nantes, Nice et Porto. La compagnie a mis en place de mesures sanitaires telles que désinfections des avions, port du masque obligatoire pour les passagers et les équipages. Tous les vols disposent d’équipements sanitaires de rechange.

Radio Lac