Accueil Revue de presse Chlorothalonil et métabolites : la situation sur le réseau d’eau des Services...

Chlorothalonil et métabolites : la situation sur le réseau d’eau des Services industriels de Nyon est globalement très bonne

Les Si Nyon gèrent leur réseau d’eau qui s’étend sur les communes d’Arnex, Borex, Céligny, Crans-près-Céligny, Nyon, Prangins, Signy-Avenex, ainsi que dans la zone industrielle de la commune de Duillier. Depuis de nombreuses années, ils ont mis en place un programme d’autocontrôle, complété d’une batterie d’analyses performantes, pour mesurer la qualité de l’eau potable distribuée.

Depuis le 1er janvier 2020, l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) considère certains métabolites du chlorothalonil (pesticide de la famille des fongicides) comme « pertinent » pour l’eau potable. A savoir que leur valeur ne doit pas dépasser 0,1 mi-crogramme par litre.

Les analyses systématiques effectuées par les SI Nyon attestent de résultats rassurants en ce qui concerne le captage des sources, les apports du lac et le transport par le réseau L’eau distribuée est de très bonne qualité et correspond aux normes en vigueur.

Des traces de métabolites du chlorothalonil ont en revanche été décelées dans les puits du Fresne et du Bucleis (eau pompée dans la nappe phréatique). Même si les résultats de l’analyse dépassent légèrement la norme, ces deux apports ont été mis immédiatement hors service par mesure de précaution. Des analyses complémentaires se poursuivent selon les directives de l’Office cantonal de la consommation (OFCO). Le cas échéant, des mesures cor-rectives à entreprendre seront élaborées en collaboration et sous le contrôle de l’OFCO.

La mise hors service de ces deux pompages ne perturbera aucunement l’approvisionnement en eau potable des 8 communes desservies par le réseau des SIN. Le réseau d’eau construit et géré par les SI Nyon a été construit sur le principe de maillage et d’interconnexion, dont fait partie le réservoir de la Société anonyme pour le pompage et l'adduction d'eau du lac pour la région nyonnaise (SAPAN) construit en 2017. Cette conception permet un apport constant dans le volume et la qualité distribués, même en cas de déficit hydrique, comme maîtrisé durant les deux dernières années marquées par la sècheresse.

Le réservoir de la SAPAN a par ailleurs été dimensionné dans l’optique d’une évolution des besoins à venir et prévu pour garantir de l’eau potable à 68'000 habitants.

Ville de Nyon