Après l’immolation du kurde syrien Ali Wazir, 300 personnes se mobilisent aux Nations