Accueil Revue de presse A Genève, le référendum sur le parking Clé-de-Rive a abouti

A Genève, le référendum sur le parking Clé-de-Rive a abouti

Le peuple votera sur le parking Clé-de-Rive. Les référendaires ont récolté plus de 6400 signatures, soit le double de ce qui était exigé.

6403, c’est le nombre exact de signatures déposées ce lundi pour le référendum «Non au parking Clé-de-Rive». Les référendaires ont récolté plus du double de signatures requises.

Les verts, les socialistes, solidarités et le parti du travail s’opposent à la construction de ce parking au centre-ville qu’ils estiment d’un autre temps. A l’heure du réchauffement climatique, il est temps de miser sur la mobilité douce au centre-ville et sur les transports en publics, comme le Léman express. La conseillère municipale Maria Perez, candidate au Conseil administratif pour le Parti du Travail.

Maria Perez Conseillère municipale et Candidate au Conseil administratif pour le Parti du travail

La promesse de piétonisation de plus de 30 mille m2 promise par le constructeur privé n’a pas convaincu les référendaires. Les explications de Christina Kitsos, candidate socialiste au Conseil administratif de la Ville de Genève.

Christina Kitsos Candidate socialiste au Conseil administratif

Les partisans rappellent l’existence de la loi sur la compensation

Pour les partisans du projet, au contraire, seul un parking permettra de piétonniser la zone. Le Conseiller municipal PLR Pierre de Boccard.

Pierre de Boccard Conseiller municipal PLR

Plus de 33 mille m2 seront dévolus à la zone piétonne selon les partisans du projet.

Une théorie rejetée par le Conseiller municipal, candidat au Conseil administratif, Alfonso Gomez, entre Saint-Antoine et le parking du Mont-Blanc, les places sont suffisantes.

Alfonso Gomez Conseiller municipal vert et candidat au Conseil administratif

Le parking, d’un coût de 34 millions de francs, est financé entièrement par des privés.

Radio Lac