Accueil Revue de presse A Genève, atteindre la neutralité carbone passera par la sobriété énergétique

A Genève, atteindre la neutralité carbone passera par la sobriété énergétique

Le but que s’est fixé le canton de Genève d’atteindre la neutralité carbone en 2050 reste réalisable, mais le défi est de taille, estime Noé21. Dans un rapport publié mardi, l’ONG considère que des changements profonds de la société seront nécessaires pour y parvenir.

Noé21 a été mandaté par les Verts genevois pour proposer des pistes afin d’atteindre les objectifs climatiques du gouvernement du bout lac. Avant la neutralité climatique dans trente ans, l’exécutif veut, dans une première étape, parvenir à diminuer de 60% les émissions de CO2 du canton d’ici à 2030.

Le plan d’action de l’ONG genevoise est fait de mesures immédiates et de mesures dont la mise en oeuvre prendra plus de temps, car il faut par exemple adapter la législation. Partant du principe que l’énergie la moins dommageable est celle que l’on ne consomme pas, l’ONG estime indispensable de réduire les dépenses énergétiques.

Noé21 propose notamment d’abaisser la température intérieure des bâtiments en hiver, d’augmenter massivement la part modale de la mobilité douce, de renoncer à prendre l’avion pour des trajets pouvant être effectués en train et de basculer vers des régimes alimentaires moins carnés et à base de produits locaux.

Convaincre

Ces « ruptures comportementales » devront être mises en oeuvre dès que possible afin d’infléchir rapidement les émissions de gaz à effet de serre. Le grand travail, sur le plan politique, sera de susciter l’adhésion de la population et des milieux économiques et les convaincre des bienfaits de la sobriété énergétique.

Cette phase d’économies est cruciale. En effet, remplacer les sources d’énergie polluantes et importées, qui représentent actuellement 85% de la consommation d’énergie, par des énergies d’origine renouvelable, sans faire au préalable la chasse aux gaspillages, représenterait une tâche quasi impossible, note Noé21.

Une fois la sobriété énergétique entrée dans les moeurs, il faudra s’attaquer à l’efficacité énergétique. Les bâtiments, qui généraient 34% des émissions de CO2 du canton de Genève en 2012, seraient au centre des préoccupations. Un programme de rénovation massif devra être lancé, avec, au final, des gains escomptés considérables.

Le casse-tête du stockage

Noé21 propose aussi de développer le solaire et l’éolien au niveau semi-local, afin de s’affranchir des importations. L’ONG compte aussi sur le développement de techniques de stockage de l’électricité, car le solaire et l’éolien sont des sources d’énergie intermittentes. Ce point est « un enjeu majeur à résoudre ».

Des solutions existent mais demandent des investissements très importants alors que la technologie est nouvelle et n’est probablement pas encore arrivée à maturité, indique Noé21. L’ONG exclut d’emblée, pour des questions environnementales, l’idée d’un rehaussement des barrages alpins.

Radio Lac