L’Association 25 avril veut préserver la mémoire collective portugaise